♦ CARTE BLANCHE A STANISLAS ROQUETTE ET LA CIE ARTEPO ♦ ║ 22 > 27 MAI

Pendant une semaine, Stanislas Roquette investit le Théâtre de l’Opprimé pour y faire découvrir le travail qu’il mène au sein de la compagnie Artépo. Du 22 au 27 mai 2018 seront présentés trois moments de théâtre, réunis sous le titre : « Choisir sa vie ? », qui interrogent tous les trois, sous des angles et des formes différents,... View Article

Pendant une semaine, Stanislas Roquette investit le Théâtre de l’Opprimé pour y faire découvrir le travail qu’il mène au sein de la compagnie Artépo.

Du 22 au 27 mai 2018 seront présentés trois moments de théâtre, réunis sous le titre : « Choisir sa vie ? », qui interrogent tous les trois, sous des angles et des formes différents, ce que signifie la volonté de mener son propre destin, de vivre pleinement sa vie, de se libérer des contraintes, avec le désir d’échapper à ce que l’on a établi pour nous et parfois aussi à ce que l’on s’est soi-même forgé, et surtout, avant tout, la tentative pour sentir, trouver ou retrouver, et ne plus jamais perdre, sous la couche opaque des attendus, des compromis, des erreurs, des regrets et des doutes, sentir, trouver ou retrouver, le battement sourd et entêtant de la vie.

C’est à un parcours dans ce questionnement qu’invitent les trois temps de rencontre au Théâtre de l’Opprimé : le premier soir, une projection de la captation du travail mené à l’invitation du Théâtre de Drame de Saratov (Russie) et de l’Institut Français, autour du texte de Jean-Luc Lagarce Les règles du savoir-vivre dans la société moderne ; puis, du jeudi 24 au dimanche 27 mai, un spectacle, La machine de l’homme, sur la fascination qu’exerçait pour Jean Vilar la figure de Dom Juan ; et, enfin, le samedi 26 mai, une mise en voix du texte Corentin N’Dié, qui évoque le rêve d’un jeune homme de devenir footballeur professionnel.

Chacun de ces trois événements sera suivi d’un moment d’échange avec le public pour les spectateurs qui le voudront.

LES RÈGLES DU SAVOIR-VIVRE DANS LA SOCIÉTÉ MODERNE

[ Projection ]

Mardi 22 mai à 20h30

Cette pièce, directement inspirée d’un manuel de savoir-vivre du XIXème siècle, décrit avec infiniment d’humour et de causticité les règles qu’il faut suivre pour
franchir toutes les étapes de la vie sans trop se poser de questions, depuis la naissance et le baptême jusqu’à la mort et l’enterrement, en passant par l’amour et le mariage… Ici, trois couples de trois générations différentes interprètent ce texte, écrit à l’origine comme un monologue. Jean-Luc Lagarce nous raconte l’histoire de la vie comme un jeu fait de contraintes et de besoin de liberté, où la tradition l’emporte souvent sur le renouveau. Le système d’oppression qu’il décrit, mis en place par les carcans de la famille, de la religion et de la société, n’empêche cependant jamais la tendresse d’affleurer.

_

LA MACHINE DE L’HOMME

[ Spectacle ]

Du jeudi 24 au samedi 26 à 20h30, le dimanche 27 à 17h

Ce spectacle est conçu comme une rêverie sur la relation singulière qu’avait l’homme de théâtre Jean Vilar avec le personnage de Dom Juan chez Molière, rôle apparemment très éloigné de sa personnalité, mais pour lui galvanisant à jouer. Vilar ne cessera de trouver, dans celui qu’il aimait appeler « le Ténorio», sa part de liberté et de lumière personnelles dans la mission épuisante qu’il s’était fixée à Avignon d’abord, à Chaillot ensuite, d’oeuvrer pour un théâtre populaire. Plutôt qu’un séducteur, Vilar voyait en Dom Juan un conquérant, le héros contemporain par excellence, celui qui combat inlassablement pour l’affirmation de soi, le refus de se sentir lié et la possibilité de choisir son destin.

_

CORENTIN N’DIE

[ Lecture ]

Samedi 26 mai 2018 à 18h

C’est l’histoire d’un jeune footballeur extrêmement prometteur qui se blesse gravement et cherche à rebondir, pour relancer sa carrière. C’est la discussion polémique de toutes les personnes qui l’entourent, depuis son entraîneur et son agent jusqu’à sa mère et le président du club, en passant par les docteurs et coéquipiers. C’est la force d’un système qui s’exerce contre la passion d’un homme. C’est la tentative de cet homme de ressaisir son destin.

+ d’infos