top of page

1997 – ÉTAT DES LIEUX, ÉTAT DES RÊVES…

Etat des lieux, états des rêves… fait se rencontrer un groupe de jeunes des Hauts de Seine en formation à l’ARPEIJE, d’autres d’autres jeunes en cursus universitaire, touchés par le désir d’inventer l’avenir, un maître de capoeira, un musicien, un plasticien, et la complicité d’un jeune auteur.

Etat des lieux, états des rêves… fait se rencontrer un groupe de jeunes des Hauts de Seine en formation à l’ARPEIJE, organisme qui cherche à ouvrir des nouvelles perspectives à des personnes en marge, d’autres jeunes en cursus universitaire, touchés par le désir d’inventer l’avenir, un maître de capoeira, un musicien, un plasticien, et la complicité d’un jeune auteur. Le Centre du Théâtre de l’Opprimé rassemble et met en scène le fruit de ce travail dans une logique de générosité et de solidarité.
Son directeur artistique, Augusto Boal, est investi depuis toujours par l’idée qu’il est urgent de faire parler les gens. Sa volonté est que chacun soit vraiment protagoniste de sa propre vie. Son désir est de contribuer par le théâtre-forum à l’épanouissement des sensibilités artistiques, humaines, par le brassage des cultures et des vécus pluriels.

Nobis-photo-affiche-768x432.jpg

Mise en scène : Rui Frati
Avec : 15 comédiens amateurs
Maîtres de capoeira : Maîtres Kapenga
Textes : David Psalmon
Objets scénographiques : Frédéric Rousseau
Coproduction : ARPEIJE – Centre du Théâtre de l’Opprimé

bottom of page