top of page

2002 – DANS L’OMBRE

La musique était à la base de nos premières réflexions en 2000, à la naissance de Dans l’ombre : quand la parole n’as pas droit de cité, nous chantons ! Elle y garde toujours la place principale de notre projet.
Une mise en scène de musiques qui, chantées dans un contexte particulier, ont acquis une force et une connotation uniques : tel est notre parti pris.
Qu’elles aient été créées dans un but précis ou bien détournées par l’imaginaire des gens… peu importe.
Qu’est-ce qui fait que des musiques comme Grândola, qui ne parlent que d’une ville, se transforment en symbole d’une révolution ?
Notre choix a été celui de travailler sur quatre moments d’exception : la montée du nazisme en Allemagne, l’occupation en France, la dictature au Portugal – finie en 1974 – et les années sombres du Brésil, 1964-1980.
Chantées à voix basse, par peur, ces musiques sont devenues un code de reconnaissance entre compagnons et parfois, la confiance régnant, elles se transformaient en un cri de rage et de libération.
C’est cette atmosphère de clandestinité et de volonté libertaire que Dans l’ombre – Un récital propose au public.

Nobis-photo-affiche-768x432.jpg

De : Rui Frati et Isabel Ribeiro
Mise en scène : Rui Frati
Direction musicale : Toninho do Carmo
Costumes : Telma Savietto
En scène : Antonia Hayward, Delphine Dey, Leo Frati, Manuela Brazil, Maria Teresa Ferreira, Vincent Vidal, Tatiana Reigota, Thomas Razet
Création lumières : Tanguy Gauchet

bottom of page